Et si vous n'aviez pas de problème ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? 

📅 jeudi 29 septembre 2022 ⏱23:52

Reçois gratuitement la transcription intégrale, l’exercice et les notes synthétiques de ce podcast

📥︎   TÉLÉCHARGER

Transcription de l'épisode (extrait)

J’espère que votre moral est au beau fixe pour cette arrivée dans l’automne. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de quelques réflexions que j’ai eues ces derniers temps. L’idée est de vous embarquer dans ma réflexion (peut-être), de semer quelques petites graines. Mon but n’est pas de changer votre manière de penser, je parle de choses à travers mon propre prisme avec mes croyances et ma vision. Cela peut peut-être vous amener à réfléchir sur certaines choses. Ces derniers temps, je suis en France, je vous rencontre, je fais pas mal de conférences, d’interviews, de séances de dédicaces pour mon livre, c’est très riche pour moi. Merci infiniment car cela me donne pas mal d’inspiration. Cela me permet aussi de m’immerger un peu dans le mood, l’ambiance de la communauté et dans les questionnements que vous pouvez vous poser. 

Ces derniers temps, je me pose beaucoup de questions sur tout le but du développement personnel, sur les messages que je véhicule, la justesse de mes propos. Je me remets pas mal en question et je pense que c’est important de le faire régulièrement. Je constate que beaucoup de gens, moi incluse, se créent des problèmes avec le développement personnel. Au lieu d'enlever les couches de notre oignon, nous en rajoutons et nous nous compliquons la vie sur des tas de choses. Je me demande si nous ne nous inventons pas des problèmes qui n’en sont pas à la base avec tous ces termes en développement personnel, en spiritualité, etc. 

Beaucoup me disent par exemple qu’ils n’arrivent pas à supprimer le mental tyrannique et qu’ils n’arrivent donc pas à méditer par exemple. Le mental, c’est normal. Il n’a pas à être supprimé, il n’y a aucun problème ici. Je me dis : « Sous quelle injonction se dit-on que l’on doit supprimer le mental et à quel moment a-t-on décidé que c’était un problème ? ». Il en va de même pour l’ego. Combien me disent : « Moi j’ai trop d'ego. » Mais cela ne veut rien dire. Il fait partie de notre humanité et on n’a pas à le supprimer, à le mettre de côté sinon on devient psychotique. Je ne fais pas partie des personnes qui soutiennent que l’ego est la source de toutes les souffrances. L’ego nous mène par le bout du nez sur plein de choses. Je pense qu’il est important d’apprendre à l'apprivoiser et de savoir en rigoler. L’humour est un outil très important pour la prise de recul. Mais dire : « Mon problème, c’est que je ne sais pas supprimer mon ego » ou « Telle personne est complètement dans l’ego. », c’est un problème inventé. 

Je vous donne des exemples et je me mets dans le sac car le but n’est pas de pointer du doigt. C’est juste que l’on prenne un peu de recul. J’ai déjà entendu dire également : « Il faut que je guérisse mon enfant intérieur. » 

Télécharger l'intégralité de la transcription

📥︎   TÉLÉCHARGER