On se rencontre le 23 novembre à Paris pour l'IMMERSION FLOW ! 

📅 jeudi 11 juillet 2024 ⏱33:49

Reçois gratuitement la transcription intégrale, l’exercice et les notes synthétiques de ce podcast

📥︎   TÉLÉCHARGER

Transcription de l'épisode (extrait)

Dans l'épisode de la semaine dernière, je vous expliquais un peu mon ressenti général sur les mois que je traverse. Mais, je pense qui sont peut-être, c'est juste une projection de ma part, assez collectifs, de sentir parfois un peu dans un entre-deux.

Je ne sais pas comment vous l'avez vécu, comment vous vivez cette période de transition, mais de mon côté, dans cette période-là de transition, il y a une sensation de flottement comme je vous expliquais, et il y a donc parfois une sensation d'ennui.

Je vous parle de ce sujet-là parce qu'en effet, c'est très lié dans mon expérience personnelle au phase de transition. Mais, finalement, l'ennui, je crois que c'est quelque chose qu'on vit tous un jour ou l'autre. Il y a des personnes, dont je fais partie, pour qui, l'ennui, c'est quelque chose d'extrêmement inconfortable.

Évidemment, ça va dépendre de notre caractère, de notre niveau d'attention, de concentration, de notre niveau d'énergie également, ça va dépendre de notre personnalité. Il y a des gens qui vous diraient que ça va dépendre de votre signe astrologique. Peu importe, ça va aussi dépendre de si vous êtes peut-être neuroatypique ou peu importe.

Mais, tout le monde ne vit pas l'ennui au même moment et tout le monde ne le vit pas non plus de la même manière. Il y a des personnes qui ont besoin de vraiment très peu pour s'ennuyer.

C'est-à-dire que ce sont des gens qui vont s'ennuyer extrêmement vite, et puis il y a des gens qui vont s'ennuyer vraiment difficilement parce qu'il en faut beaucoup pour qu'ils s'ennuient.

Dans le sens où il faudrait vraiment qu'il n'y ait rien, que ce ne soit absolument pas nourrissant, il faudrait une longue période avant qu'ils s'ennuient.

Si vous voulez, notre baromètre au niveau de l'ennui, je crois qu'il n'est pas du tout identique d'une personne à l'autre. On est complètement différent face à ça. Il y a des personnes qui gèrent très bien l'ennui, il y en a d'autres qui ne le gèrent pas bien. Moi, c'est mon cas.

Ça fait depuis toute petite que l'ennui, c'est quelque chose qui a été relativement difficile à gérer dans ma vie et qui l'est toujours. L'ennui, c'est quelque chose qui me fait tomber très rapidement dans des angoisses, dans de l'apathie, etc.

Donc, c'est un sujet que j'ai beaucoup exploré déjà dans mon enfance, notamment beaucoup à l'école, parce que forcément, l'ennui à l'école, ça provoquait, on va dire des effets secondaires.

Ce ne sont pas des effets secondaires, mais disons que ça provoque des comportements, des angoisses et un sentiment d'inutilité, plein de choses que j'ai pu explorer aussi en grandissant, que j'ai exploré avec mes profs, que j'ai exploré avec mes parents, avec des psys, etc.

Puis l'ennui, c'est aussi quelque chose qui est revenu et qui revient encore dans ma vie. Donc, c'est vraiment un sujet que j'ai pas mal exploré toutes ces dernières années et que j'ai peu abordé parce que je me disais que ça n'intéresse personne et qu'il y a une croyance à laquelle je suis en permanence confrontée quand il s'agit de parler d'ennui.

Télécharger l'intégralité de la transcription

📥︎   TÉLÉCHARGER