La sexualité 

📅 jeudi 10 septembre 2020 ⏱18:11

Reçois gratuitement la transcription intégrale et les notes synthétiques de ce podcast

📥︎   TÉLÉCHARGER

Transcription de l'épisode (extrait)

C’est la première fois que j’aborde la sexualité sur ce podcast. Pourtant, c’est quelque chose que vous me demandez depuis longtemps. Je choisis souvent des sujets qui ne sont pas faciles à aborder et la sexualité en fait partie. 

Pourquoi ne l’ai-je pas fait avant ? Tout simplement parce que je n’étais pas hyper à l’aise avec le fait d’aborder le sujet, même si je suis à l’aise avec le sujet en soi. Dans les podcasts, je ne vous parle que de choses que j’ai vécues, que je maîtrise. Je vous parle de choses dont je me suis servie ou que je mets vraiment en place dans mon quotidien. La sexualité me mettait mal à l’aise car j’avais peur de ne pas être légitime ou de ne pas avoir le bon point de vue ou les bonnes connaissances pour en parler. J’avais peur d’en parler car je rencontre aussi des petits soucis par rapport à cela. Je n’ai pas toujours eu une sexualité parfaite, je continue aussi de me poser des questions. Je ne l’ai pas abordé avant aussi car ma famille ou des gens que je connais écoutent le podcast. J’avais peur aussi que mon point de vue dérange.

Vous pouvez me dire : « C’est dingue car il y a plein de sujets sur lesquels tu ne te poses pas de questions alors que tu sais que ça dérange et qu’il y a des gens que tu connais qui t’écoutent. »

La sexualité est un tabou dans notre société. Soit on n’en parle pas du tout, on évite le sujet, on est mal à l’aise, soit on libère la parole. Depuis quelques années, on voit que la parole se libère : on voit des comptes qui fleurissent pour parler de sexualité au féminin et au masculin. Il y a des conférences, des reportages, des magazines et je trouve cela très bien. Cependant, en général, soit on n’en parle pas, soit on en parle de façon vulgaire, je trouve.

J’ai beaucoup de mal à me retrouver là-dedans. J’avais la sensation que c’était moi qui n’étais pas forcément légitime d’en parler. Je n’avais pas envie qu’on me parle de sexualité en me disant : « Meuf, fais-toi plaisir. » Cela m’est arrivé de lire cela sur des comptes Instagram qui parlent de sexualité : « Fais-toi plaisir, t’en as rien à foutre, t’es bonne. » Cela délie les langues, c’est bien, mais je ne m'identifie pas à cela.

Je me disais que je n’ai pas envie que l’on me parle de sexualité de cette façon et que la manière dont j’en parle ne plaira peut-être pas. Je tente.

Télécharger l'intégralité de la transcription

📥︎   TÉLÉCHARGER

Découvre d'autres épisodes qui peuvent t'intéresser !