Se sentir submergé, avoir l’impression de crouler sous les tâches, de ne plus savoir ou donner de la tête.

📅 jeudi 31 octobre 2019 ⏱18:43

Reçois gratuitement la transcription intégrale et les notes synthétiques de ce podcast

📥︎   TÉLÉCHARGER

Transcription de l'épisode (extrait)

C’est un outil qui paraît plutôt basique, mais que l’on n’utilise pas si on ne le connaît pas. Se sentir submergé, c'est quelque chose que j'ai ressenti à de très nombreuses reprises et notamment pendant une très longue période avant mon burn out.

Pour ceux qui m'écoutent, vous savez que j’ai traversé un vrai burn out il y a 2 ans et demi. C’est ce qui a fait que j’ai quitté mon ancien emploi, que je me suis lancée entièrement à mon compte, que j'ai développé mes entreprises.

Avant cela, je me suis évidemment sentie submergée de très nombreuses fois. Le problème c'est que je ne me suis pas écoutée. De manière générale, se sentir submergé est quelque chose que l’on peut sentir rapidement et facilement sans vraiment voir les choses venir.

Lorsque l'on se sent submergé, on a l'impression que l'on croule sous les tâches. On ne sait plus où donner de la tête. On a la tête trop pleine. Notre esprit penseur est trop présent. Dans mon podcast sur le moment présent, je vous explique la différence entre le moi penseur et le moi conscient. Lorsque l’on se sent submergés, notre moi penseur a le contrôle. Notre moi penseur, c’est celui qui prend toute la place, celui qui est tout le temps dans le futur ou dans le passé, celui qui anticipe sans cesse.

Notre moi penseur crée une énorme source de stress, d'anxiété. C'est à cause de cela que l'on se sent submergés. C'est comme si notre moi conscient était sous l'eau, absent et que le moi penseur avoir toute la place. Il n'y a plus de place pour des émotions rationnelles. Il n'y a plus de place pour le moment présent, de la détente, de l'épanouissement, du bonheur, de la relaxation ou du fun. On se sent submergés parce qu'on anticipe trop, parce qu'on a trop de choses à faire. Il y a cette notion de “trop”.

On se sent très souvent submergés avant un burn out. Cela arrive aussi dans la vie de tous les jours, chez :

- les mamans : elles ont un million de choses à faire et à penser. Elles ne pensent pas qu'à elles mais aussi aux enfants etc. 

- les femmes / hommes actifs : les étudiants, les personnes qui ont beaucoup de responsabilités, des choix à faire.

Après la submersion s'ensuit un “craquage”, un épuisement. Il y a 2 types de “craquage” :

1. Le craquage où il y a un lâcher-prise total du moi conscient. C’est un lâche prise négatif. On s’oublie soi, on ne prend plus soin de soi. On n’a pas envie d’être heureux. On ne pense plus à s’amuser. On considère que l’on doit se mettre en second plan. On devient une espèce de paillasson pour tout et tout le monde et on laisse la place au moi penseur afin qu'il gère tout ce qu'il a à gérer. On ne vit pas : on survit.

2.  

Télécharger l'intégralité de la transcription

📥︎   TÉLÉCHARGER

Découvre d'autres épisodes qui peuvent t'intéresser !