Qu'est ce que le leadership ? Comment s'apprend-il et comment le développer ?

📅 jeudi 05 novembre 2020 ⏱22:10

Reçois gratuitement la transcription intégrale et les notes synthétiques de ce podcast

📥︎   TÉLÉCHARGER

Transcription de l'épisode (extrait)

Certaines personnes naissent avec du leadership, avec la capacité d’être leader, avec l’envie, avec la confiance en elles nécessaires pour diriger des équipes, des groupes, des personnes. Néanmoins, ce n’est pas pour autant qu’elles deviennent de superbes leaders car en réalité, cela s’apprend. Il y a plein de notions importantes à développer pour être un bon leader. Cela peut être naturel à la base, mais cela s’apprend par la suite aussi. Même si on est sans leadership et que l’on a l’impression de ne pas être un leader, de ne pas arriver à prendre sa place, d’avoir du mal à se faire confiance en public et/ou à s’affirmer, ce n’est pas grave ! Le leadership est aussi quelque chose qui se développe.

Si vous vous rendez sur ma bio Instagram, vous verrez que le nom que j’utilise à l’heure actuelle - et peut-être que cela changera par la suite - est leader de conscience, leader d’empouvoirement. Je sais que je suis un leader, je le revendique et je sais qu’en France, c’est mal vu de dire que l’on est un leader.

Quand j’ai parfois dit dans certains de mes podcasts que j’étais un leader, certaines personnes m’ont dit : « Quel ego surdimensionné, ce n’est pas croyable, on ne s'autoproclame pas leader, ni mentor. » Alors qu’en réalité, il n’y a rien de mal à dire que l’on est un leader (ni d’en être un ou de ne pas en être un).

J’ai fait des formations en leadership, j’ai suivi des séminaires sur le sujet et un de mes grands rêves est de créer des formations, des accompagnements, voire des séminaires, pour aider les femmes et les hommes à développer leur leadership. C’est vraiment quelque chose qui m’éclaterait. 

Il n’y a rien de mal à être un leader. Je ne comprends pas pourquoi c’est aussi mal vu en France de se dire leader. « Leader » ne signifie pas que l’on est meilleur que les autres ou que l’on s’impose aux autres. Cela ne veut pas non plus dire que l’on a le pouvoir absolu sur tout le monde ou que l’on est au-dessus des autres. Je pense que c’est pour cela que c’est mal vu en France. En effet, très souvent, s’autoproclamer leader est vu comme se considérant au-dessus des autres, alors que ce n’est pas cela. 

Ma vision sur la notion de leader/suiveur est, je crois, assez jolie. Cependant, je n’aime pas forcément la notion de « suiveur ». On pourrait utiliser un autre terme, mais je n’en ai pas trouvé d’autre pour l’instant. Ma vision leader/suiveur va vous montrer qu’un leader n’est pas forcément meilleur qu’un suiveur.

Télécharger l'intégralité de la transcription

📥︎   TÉLÉCHARGER

Découvre d'autres épisodes qui peuvent t'intéresser !